Rechercher
  • CNPH

Après le don de CNPH en 2019, quid des travaux de Notre-Dame de Paris ?

Dernière mise à jour : 18 mars 2021



L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le lundi 15 avril 2019 au soir, a ému le monde entier, notamment avec la disparition de la charpente multicentenaire et de la célèbre flèche. Face à cet événement, la Fondation du Patrimoine s'est mobilisé dans l'urgence afin de collecter des dons et a ouvert une souscription dès le soir de l'incendie.

Cet appel aux dons a connu un immense succès réunissant plus de 250 000 donateurs, particuliers, entreprises ou collectivités locales.

CNPH a souhaité, à l'époque, s'associer à ce bel élan de générosité en faisant un don à la Fondation du Patrimoine pour participer au financement de la reconstruction de la toiture de Notre-Dame.


L'avancée des travaux : phase de consolidation et de sécurisation

Cette première phase se poursuit et devrait s’achever à l’été 2021.

Des opérations particulièrement délicates ont été réalisées et attestent aujourd’hui que la cathédrale est stabilisée et les dommages bien maîtrisés. Grâce à cet important travail, la programmation de la restauration peut être lancée.

Les études de diagnostic, essentielles pour lancer la phase de restauration de la cathédrale, permettent d’établir un calendrier afin de respecter l’objectif de la réouverture de la cathédrale en avril 2024.

Après le démontage de l’échafaudage sinistré, la pose d’un parapluie provisoire au-dessus de la croisée du transept devrait prendre fin ce mois-ci. L’enjeu sera de mettre hors d’eau le fossé situé à la croisée du transept à la suite de la chute de la flèche.

Parallèlement, l’installation des échafaudages à l’intérieur de la cathédrale se poursuit afin de sécuriser les voûtes.


Restauration de la charpente

Les premiers chênes destinés à restaurer la charpente de la flèche ont été sélectionnés. Choisis en France en fonction de leurs dimensions pour être des pièces de charpente, cette opération est menée durant la période hivernale avant la montée de sève pour laisser au bois le temps de sécher avant d’être utilisé par les artisans compagnons pour la reconstruction.



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout